Si j’étais

 

Si j’étais un mois, je serais avril, mon mois de naissance et comme dit le dicton : « On n'est pas sorti de l'hiver qu'avril n'ait montré son derrière »

 

Si j’étais un chiffre, le 13 ; le tout premier concert de Nagakanaya fut un 13 et il fut 13 apprécié !

 

Si j’étais une couleur,  le rouge, timide sur les joues, sensuel sur les lèvres, vivant dans les veines et puissant dans l’excitation…

 

Si j’étais une ville, « the big apple » et croquer la ville à pleines dents…

 

Si j’étais un film, « Archimède » de Jean-Alexis Moncorgé et montrer que l’on peut être un clochard de qualité !

 

Si j’étais une pièce de théâtre, « le canard à l’orange » pour sa cascade de quiproquos et son humour anglais.

 

Si j’étais une actrice, Audrey HEPBURN pour son professionnalisme, son style glamour, son action humanitaire en cachant sa lutte contre la maladie…

 

Si j’étais un auteur, Jean-Baptiste POQUELIN et mourir, comme lui, en scène…

 

Si j’étais un compositeur, celui de Nagakanaya, son style me colle trop à la peau et il n’y a pas que le style d’ailleurs !

 

Si j’étais un duo, j’aurais aimé le faire avec Freddie MERCURY.

 

Si j’étais un lieu, une gare et prendre un nouveau départ sur les rails de la vie…

 

Si j’étais un objet, un DVD pour marier l’image à la musique.

 

Si j’étais un meuble, un secrétaire pour m’y accouder et laisser courir ma plume sur l’éternelle page blanche…

 

Si j’étais une chanson, je serais une des miennes !!!

 

Si j’étais un festival, j’organiserais un méga Woodstock pour rassembler tous les fans de Nagakanaya et recréer l’ambiance des années « love & peace ».

 

Si j’étais une B.D, je serais une irréductible gauloise.

 

Si j’étais une recette, la pâte à crêpes et faire sauter toute la haine du monde hors du globe !

 

Si j’étais un animal, je serais un oiseau migrateur pour pousser la chansonnette toujours plus loin…

 

Si j’étais une planète, je serais celle en bleu pour la sauvegarder et l’aimer chaque jour davantage …

 

Si j’étais un homme, je serais capitaine pour étoiler l’horizon à chaque escale…

 

Et si j’étais tout simplement une femme bien dans sa peau, responsable, écologique, sensible, à l’écoute des autres…

Et si ce que j’écrivais dans mes chansons, c’était tout l’optimisme d’un monde parfait !